Facebook
Twitter
Instagram
Vimeo
 
 
À VENIR  
Comment s'aimer?
Daniella PINKSTEIN - Textes
Yaël ILAN - Photographies
 
Vernissage vendredi 5 octobre
à partir de 19H
 
 
DERNIERS JOURS - PROLONGATION
Au Bord des Mondes
À voir jusqu'au dimanche 30 septembre!
 
 
 
 
 
 
 
 

COMMENT
S'AIMER?
06.10-03.11.2018

VERNISSAGE/OPENING
Vendredi 5 octobre à partir de 19H
 
 
Yaël Ilan - photo
Daniella Pinkstein - textes
 
 
 
Comment s'aimer ? est le questionnement, l'étonnement - comme une première fois - de penser, grandir, être, sentir, se passionner, vivre, se perdre ou rêver dans Jérusalem, ville symbole de toutes les passions.
 

Jérusalem, tel un songe amoureux…
Jérusalem l’ineffable, Jérusalem l’intrigante, Jérusalem, comme un songe amoureux…

 

Deux femmes artistes, l’une photographe israélienne, l’autre écrivaine française, ont croisé leurs regards, pour saisir cet instant – subreptice - de silence heureux, paisible que l’amour jusqu’à l’envoûtement provoque dans cette ville à nulle autre pareille.
 
La surcharge d’histoire, de sacré, de guerres, de partages, de passions, que charrie Jérusalem, saisit le regard à chaque rue, délibérément autant qu’instinctivement. Personne n’y échappe. S’aimer, aimer l’autre, la ville, se regarder, méditer pour apaiser ce « saisissement » ne va pas de soi dans un espace si petit et pourtant si divers, si multiple, si contradictoire, si dangereux quelquefois, si divisé souvent. Les lieux, cependant, où confluent le mystère de l’amour ne manquent étonnement pas - Ces espaces énigmatiques – de l’histoire mondiale de l’âme, aurait ajouté Kafka – dont on revient obscurément changé.
 
L’exposition s’articule autour de courtes fictions et de photos de sites inédits, de visages, personnages propres à l’immense multiformité de Jérusalem. Les textes sont construits autour de faits, d’interviews et de récits réels, mais rédigés comme de courtes nouvelles. Ce face à face entre une auteure française, vivant à Paris, et une photographe israélienne oeuvrant à Jérusalem se veut également, dans ce rapport entre le connu et l’inconnu, dans cette confrontation entre le visuel et le fictionnel, être l’espoir d’un regard, certes interrogatif, mais surtout apaisé sur cette ville hors du commun.

Une exposition, comme une halte suspendue dans le Temps.
 
 
Mémoire de l'Avenir
45/47 rue Ramponeau
Paris 20 [ Metro Belleville]
 
 
 
 
PERFORMANCE 
Le soir du vernissage à 20H30
 
Théâtre poésie : Une Nouvelle ville , vie ...
Texte - Catherine Gil Alcala

Avec Catherine Gil Alcala
et Edouard Bueno

 
 
 
 
 
Catherine Gil Alcala 
A longtemps navigué entre plusieurs disciplines, la poésie, le théâtre, la performance, la musique, les arts plastiques… Expérimenter en toute liberté pour traduire le langage de l’inconscient, des rêves, de la folie… qui sont ses obsessions, ses thèmes de prédilection. Plusieurs de ses écritures, théâtre, poésie, nouvelles, publiées aux Éditions La Maison Brûlée, ont été jouées au théâtre ou ont fait l’objet de performances musicalo-poétiques.
 
 
Edouard Bueno
Après avoir étudié le chant, le piano et l'histoire de l'art, Edouard Bueno s'est plongé dans le théâtre. Travaillant avec différentes compagnie, il alterne les pièces d'auteurs modernes et contemporains avec des improvisations, des performances et les lectures. Il poursuit aussi un travail d'écriture, sous forme de récit épistolaire ou de pièces courtes.
 
 
 
 
 
 
 
Partenaire de l'exposition
 
Partenaires de l'espace Mémoire de l'Avenir:
 
 
 
 
 
 
 
DERNIERS JOURS - PROLONGATION
Au Bord des Mondes
À voir jusqu'au dimanche 30 septembre!
 
 
 
 
 

Mémoire de l’Avenir est heureuse de présenter jusqu'au dimanche 30 septembre la toute première exposition de lancement de la galerie nomade Le Serpent Vert : AU BORD DES MONDES du 15 au 29 septembre 2018.

LA GALERIE LE SERPENT VERT
Créée par Michèle Laborde Barbanègre en 2017, La galerie explore le domaine de l’illustration et des arts graphiques. Son ambition est de faire mieux connaitre et partager la sensibilité particulière, la singularité artistique et la pluralité des approches de ces artistes, illustrateurs, dessinateurs, graveurs, dont les expressions multiples s’entrecroisent et s’interpénètrent. La richesse et la diversité des formes, des intentions, des registres, des techniques, ouvrent à des espaces imaginaires et poétiques mobiles et foisonnants. Ces artistes nous invitent à des cheminements inattendus, à de complexes et profondes explorations d’une profusion de mondes.
Le serpent vert apporte un soutien sans but lucratif aux artistes.

Cinq jeunes illustrateurs, dessinateurs, graveurs, Sophie Lécuyer, Baptiste Hersoc, Delphine Chauvet, Joseph Callioni et Juliette Barbanègre nous proposent leurs visions de ces explorations au « bord des mondes », de ces singulières traversées:
Que se passe-t-il tout au bout, tout au bord, aux limites des contours des choses, lorsque les lignes se mélangent, et que se recomposent d’étranges créatures, en hybridation permanente ? Le bord, c’est la ligne qui contient tout le début et toute la fin. C’est l’espace libre.
Belle occasion, bel exercice de transfiguration, quand l’image expose toute son énigme sans pour autant la livrer et nous entraine alors à renouer avec notre propre imaginaire. Galerie le Serpent Vert

www.galerieleserpentvert.com

AU BORD DES MONDES donne envie de se pencher, de partir en exploration, mais peut-être d'abord d'approcher le Monde, les mondes, pour découvrir les multiples sphères, physiques, métaphysiques, cosmiques, oniriques qui les composent.
A travers des paysages ou des scènes fantasmagoriques, les artistes présentés par la Galerie le Serpent vert illustrent des mondes, des rêves, des émotions de manière poétique et saisissante. Composées d’un langage et d’une grammaire propre à chacun d’eux, leurs œuvres nous transposent dans des univers à la fois étranges, irréels mais presque familiers. Convoquant de nouveaux espaces mentaux, elles nous amènent au bord de l’inattendu, au bord des mondes connus. L’exposition est une invitation à voir au-delà des choses, à traverser les frontières, à reconquérir les territoires de nos émotions archaïques, intimes et partagées. Mémoire de l’Avenir

En savoir +

Mémoire de l'Avenir
45/47 rue Ramponeau
Paris 20 [ Metro Belleville]
 
 
Mémoire de l’Avenir / Memory of the Future
 
45/47 rue Ramponeau Paris 20 
09 51 17 18 75
M° Belleville [L2 - 11] 
Ouverture du lundi au samedi - 11H-19H
Entrée libre
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Envoyé par
SendinBlue
 
 
© 2018 Mémoire de l'Avenir